L’odyssée des Castors de Saint-Omer – Acte V

L'Odyssée des Castors de Saint-Omer - Acte v

LE CHANTIER (1954-1956)

Sous la houlette de Edouard Maréchal, responsable Travail Auto-constructeur assisté de la Commission Technique, la toute première équipe constituée de Delrue André, Soudan Léon, Duhamel René, Barrois Jacques, Magnier Jean, Debroucker André, Pissonnier Michel, Bouveur André, Boullet jean et Binet Arsène a démarré par un frais dimanche de juillet 1954, le 18 exactement.


Cette semaine là il a fait 10° à Toulouse !
Cela n’a pas refroidi l’ardeur de l’équipe affectée à ce 1er jour de travail.

Objectif :
réaliser la mise en place de remblais de cassons, damage des sols et apport de terre.

A leur disposition, le matériel de la coop « Batir », à savoir :
16 pelles (achetées à la mairie), 8 brouettes métalliques, 2 fourches à cailloux, 1 tuyau en caoutchouc de 50m, 2 seaux en galva et 9 pioches !

LE RENOUVEAU DU QUAI DU COMMERCE ET GARE DE SAINT-OMER

DE LA MATRICE D’EAU A L’ERE DU FER

Vue aérienne gare Saint-Omer

Depuis sa naissance, Saint-Omer a développé au fil du temps son activité économique dans un même lieu : le quai fluvial et la gare.

Aujourd’hui, dans ce même ensemble foncier de 3000 m2 s’esquisse le devenir d’une ville tournée vers l’avenir et la modernité. De ce bâtiment construit en 1848 et fermé en 2011 pour raison de sécurité, la Communauté d’agglomération du Pays de Saint-Omer a eu la volonté de redonner à la gare toute sa vocation et de réhabiliter ce bâtiment historique en tiers lieu numérique.

Après trois années de travaux, la gare fait place à la Station qui a été inaugurée l’autre week end sur une scène haute en couleurs et en animation

Jour de fête sur le parvis de la gare à l'occasion de son inauguration

A Bruxelles, la vie de Bernard Coppey prend un virage (3)

A Saint-Omer, fort de six salles de cinéma, Bernard Coppey est formidablement installé dans le loisir de la ville. L’affaire prend la même tournure à Maubeuge. Mais, politiquement, la roue tourne. Giscard d’Estaing avait déjà taxé le porno, Mitterrand autorise Canal +, ses films à gogo et les soirées cinéma hard. C’est plus compliqué, mais le Rex résiste. Bruxelles va offrir à l’entrepreneur une nouvelle vision du cinéma

Ociné Maubeuge