Le bastion de Thiennes, une histoire récente (2)

Ici, je me ressource, explique Jean-Pierre Grioche, j'oublie les bruits de la ville. Avec Maryse, il aime aussi à se poser près de la cheminée explique Jean-Pierre Grioche.

Vous avez été très nombreux à vous intéresser à l’histoire du bastion de Thiennes, à Aire sur la Lys, publiée la semaine dernière. Nous poursuivons la présentation de ce monument historique qui a traversé la temps. Jean-Pierre Grioche assure aujourd’hui l’entretien de ce bâtiment chargé d’histoire au travers d’expositions et spectacles notamment. 

Après le Maroc, Guy, le Lion des marais, va aider les écoliers du Sénégal (3)

Guy Lion entouré aux cotés d'un enseignant et des élèves

Comme au Maroc précédemment, pas question qu’Imiks Imik impose ses vues aux populations locales même si, sans l’association, rien ne peut avancer aussi vite. Elle est en effet la principale source de financement. « Au début, les gens du quartier ont cru que les blancs mettaient le nez dans leurs affaires. » Non, la colonisation c’est du passé. Alors, l’association va observer, identifier les besoins de l’école, décider du projet avec les gens du cru. Ensuite, collégialement, seront définis les rôles de chacun parmi les bénévoles, choisis les matériaux nécessaires et les artisans qui interviendront. « Souvent, quand nous prenons en charge l’école, elle ressemble plus à un bâtiment en construction, sans confort et avec le strict nécessaire, qu’à un immeuble terminé.  Question de moyens »

Le bastion de Thiennes, outil de défense et lieu de fête

On distingue aussi l'ancienne accroche du rempart (à G) qui a servi à combler les douves

Le bastion de Thiennes, parce qu’il couvrait le chemin qui menait d’Aire vers cette commune du nord de l’autre côté de la Lys, est un rescapé. Il n’a pas survécu au démantèlement des fortifications pour sa beauté, mais pour son utilité.