Une belle histoire de copains…

Visuels de la Coop Bâtir en 1954

43 volontaires unis dans un même but !

Sur le terrain, nos aventuriers rencontrent des problèmes d’organisation du travail ! – convocations en temps et en heure des coopérateurs sur le chantier, horaires de travail à définir et respecter, préparation des tâches à effectuer, baraquement pour entreposer les outils de chantier, outils de chantier solides et fiables.
Tout est à mettre en place, à improviser, dans un souci d’efficacité et de rendement optimal. Dur apprentissage de la vie d’auto-constructeur !!

Les entrepreneurs ont hâte de voir s’implanter les maisons…

Côté maisons, de nombreuses esquisses sont réalisées et affinées. Ces projets appelés «plans décobert» sont soumis à l’architecte Monsieur Delcourt qui s’en inspire et effectue les premiers plans homologués en février 1954. Dans la foulée, le bureau rédige le «descriptif des 43 maisons sises sur l’esplanade».

Lu sur Facebook :
Ray Degr (à propos d’une photo) « mon papa est juste devant avec le long pardessus, trop fière de tous ces hommes qui sont restés solidaires de nombreuses années, et ont donné à leurs enfants une éducation solide, et le respect. »

ANECDOTES …
« Mme WOETS m’a précisé comment ont été choisis les 43 Castors ( liste d’attente – Papa était le 16è)- puis choix des élus, règlement de chantier, 600 h de travail à la place d’un apport financier que beaucoup ne pouvaient donner. Il fallait donc tenir ses promesses de travail et pendant quelque temps tous les week end et temps libres étaient concentrés sur ce grand projet. »
Brigitte Merlier-Wyckaert, fille d’Alfred Merlier/ conversations avec Mme Woets – 2018

A suivre …