Bernard Coppey, l’homme qui éclaire les salles obscures (1)

A 76 ans, Bernard Coppey a gardé la passion du travail

   Les Audomarois, au sens large du terme, n’ont sans doute jamais mesuré combien Bernard Coppey avait enrichi leur vie. Grâce à lui, dans un fauteuil, ils ont pleuré, de rire ou de tristesse, réfléchi, rêvé, se sont émus, ils ont eu peur. Sans doute, dans la pénombre de ses salles de cinéma, il fut le complice d’amours illicites, d’idylles naissantes, simples flirts et passions solides menant au maire et au curé. Avec le Pax, le Rex, Ociné, Bernard Coppey s’est forgé un destin exceptionnel. Un visionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *