Le cortège nautique fleuri : c’est parti !

On attend Marie Grouette... Selon la légende, dans le patois audomarois on dit que : «Marie Grouette saque les éfants, au fond de l’iau, aveucque sin groët, qu’alle a toudis dins s’main»

Le 42e cortège nautique du Haut-Pont, organisé par le Groupement de Loisirs du Haut-Pont , aura lieu se dimanche 29 juillet. Et ceci grâce à la réfection de l’écluse qui semblait être condamnée par les Voies Navigables. 

La volonté farouche des audomarois et élus a fait en sorte que cette tradition puisse se pérenniser. Et ainsi dimanche les chars fleuris pourront défiler  le long du canal de l’Aa. Une réception officielle de la rénovation de l’ouvrage eut lieu vendredi soir en présence des élus du secteur de la directrice des Voies Navigables.

Le haut-Pont était autrefois un port, le point où aboutissaient les communications constantes avec les villes du littoral, et en particulier avec Gravelines qui était en réalité le port maritime de Saint-Omer . C’est de la place du Haut-Pont que partaient les coches ou carrosses d’eau qui transportaient voyageurs et marchandises vers le littoral et dans le cœur de la Flandre maritime où manquaient les routes praticables aux véhicules. Ils furent, dès le 17e siècle en services réguliers.

Le remise en état de l’écluse du Haut-Pont laisse augurer des perspectives nouvelles, peut-être, en tout cas une nouvelle voie d’eau touristique que les carrosses fleuries se plairont à nous rappeler dimanche.

 

Inauguration de l'écluse vendredi soir.

Dimanche 29 Juillet : jour de fête fleurie sur le canal du Haut-Pont à Saint-Omer

« Si le cortège nautique 2018 du Haut-Pont aura bien lieu cette année, c’est que l’écluse a trouvé une nouvelle vie, une totale cure de jouvence »… En effet, nous précise Sylvain Dewalle, président du GLHP, association organisatrice de cette traditionnelle fête qui en est à sa 42e édition, cela est le résultat d’une volonté acharnée du comité d’animation du collectif pour la sauvegarde du canal du Haut-Pont. Ce collectif créé en septembre 2016 a rassemblé 5000 signatures grâce à une très forte mobilisation des habitants des faubourgs, du marais, du Préfet, de tous les élus de l’Audomarois et de la Région.

La rénovation de l’écluse a été une grosse étape financière aussi pour les Voies Navigables, responsables de l’ouvrage, tenues à des budgets de plus en plus étriqués au profit des canaux à grands gabarits.

Si le cortège nautique est le premier bénéficiaire de la finalisation de ce chantier, gardons à l’esprit que cette voie d’eau historique pourrait devenir une porte d’entrée touristique fluvial importante vers le centre-ville et le trait d’union entre les faubourgs et le Pôle Gare.

Il reste que Saint-Omer a pour elle un précieux patrimoine historique et écologique, de sérieux atouts pour projeter encore d’autres formes de développement et garantir ainsi son prochain rendez-vous avec l’Histoire.

L’écluse a maintenant une toute autre gueule ! Nous voici en rétrospective 2011

Visite virtuelle de l'écluse du Haut-Pont à Saint-Omer. Pour voir en plein écran double-cliquez dans la fenètre de l'animation

Le mouvement « Castor » à Saint-Omer.

A propos, c’est quoi « Les Castors » ?

Au lendemain du 8 mai 1945, et de la fin des combats après 6 années de guerre, notre monde était en ruines.
En France, deux millions d’habitations sont détruites.
Le pays est à réinventer… et la reconstruction va prendre plus de 10 ans.
Il faut dire que les matériaux étaient rares et chers, la main d’œuvre insuffisante.
Des ménages se sont regroupés, principalement ouvriers, pour créer des associations afin de construire ou remettre en état ensemble leurs habitations, sur leur temps libre, l’Eglise acceptant même le travail le Dimanche!
L’auto construction était née, une aventure rendue possible par la solidarité et la fraternité de ses acteurs. On les a appelé « les castors ».

Le contexte socio-économique de l’après-guerre 39/45

     La guerre avait eu des effets désastreux sur l’économie du pays. L’endommagement profond des réseaux de communication entraînait de fortes perturbations sur le transport des matières premières comme des produits finis. Les industries n’étant plus approvisionnées que sporadiquement, cela entraînait un fort chômage technique, et donc une baisse sensible du pouvoir d’achat.

Architecture des Maisons Castor

Rationnement et marché noir se poursuivant, pesaient sur les inégalités sociales. Criminalité, délinquance, prostitution se développent. La reconstruction du pays asphyxie l’économie nationale, la misère se répand. La Sécurité Sociale naissante est écrasée par les demandes d’aides. Pendant le très rude hiver 1946/47, les lourdes pénuries de charbon provoquent des grèves et des manifestations de masse.
Le coût social et économique de la guerre est terriblement lourd!

Nous avons mis en place un groupe réservé aux « Castors de Saint-Omer », pour vous permettre de communiquer ensemble, pour échanger souvenirs et photos. Il suffit de s’inscrire!

 https://www.facebook.com/groups/1661428580639680/