Le mouvement « Castor » à Saint-Omer.

A propos, c’est quoi « Les Castors » ?

Au lendemain du 8 mai 1945, et de la fin des combats après 6 années de guerre, notre monde était en ruines.
En France, deux millions d’habitations sont détruites.
Le pays est à réinventer… et la reconstruction va prendre plus de 10 ans.
Il faut dire que les matériaux étaient rares et chers, la main d’œuvre insuffisante.
Des ménages se sont regroupés, principalement ouvriers, pour créer des associations afin de construire ou remettre en état ensemble leurs habitations, sur leur temps libre, l’Eglise acceptant même le travail le Dimanche!
L’auto construction était née, une aventure rendue possible par la solidarité et la fraternité de ses acteurs. On les a appelé « les castors ».

Le contexte socio-économique de l’après-guerre 39/45

     La guerre avait eu des effets désastreux sur l’économie du pays. L’endommagement profond des réseaux de communication entraînait de fortes perturbations sur le transport des matières premières comme des produits finis. Les industries n’étant plus approvisionnées que sporadiquement, cela entraînait un fort chômage technique, et donc une baisse sensible du pouvoir d’achat.

Architecture des Maisons Castor

Rationnement et marché noir se poursuivant, pesaient sur les inégalités sociales. Criminalité, délinquance, prostitution se développent. La reconstruction du pays asphyxie l’économie nationale, la misère se répand. La Sécurité Sociale naissante est écrasée par les demandes d’aides. Pendant le très rude hiver 1946/47, les lourdes pénuries de charbon provoquent des grèves et des manifestations de masse.
Le coût social et économique de la guerre est terriblement lourd!

Nous avons mis en place un groupe réservé aux « Castors de Saint-Omer », pour vous permettre de communiquer ensemble, pour échanger souvenirs et photos. Il suffit de s’inscrire!

 https://www.facebook.com/groups/1661428580639680/

Il était une fois les Castors de l’Esplanade à Saint-Omer

Réunion des Castors de Saint-Omer à la Station Pour voir en plein écran double-cliquez dans la fenètre de l'animation

En Mars 1951 des hommes, et des femmes ont créé l’association « S’unir et Bâtir » ayant pour objet « Grouper et aider les personnes désirant construire et accéder à la propriété ». Une aventure humaine commençait, qui aboutira 5 ans plus tard à l’établissement de 43 familles dans autant de logements castors. A Saint-Omer, les castors en question ont bâti leurs maisons sur le secteur de l’ancienne esplanade militaire, à l’issu du démantèlement des fortifications Vauban, contiguës au jardin public.
C’est l’histoire de ces 43 familles que nous allons vous raconter au fil des reportages qui vont suivre.
Pour cela nous avons pris contact avec des « enfants de castors »connus de nous. Une réunion qui s’est tenue à la Station, proche de la Gare de Saint Omer, nous a permis de nous retrouver. Nous avons beaucoup échangé, et avons constaté l’intérêt resté très vif pour l’aventure vécue par tous, parents et enfants.

Incrivez-vous  au groupe FB : Les Castors de Saint-Omer    Cliquer sur l’adresse ci-dessous.  https://www.facebook.com/groups/1661428580639680/

Des lauriers pour le genièvre de Houlle

Nous avons goûté le meilleur genièvre du monde… Il s’agit du Brut de Fût et il nous vient de la Distillerie Persyn à Houlle. 

La distillerie de Houlle, bien connue des audomarois, vient de recevoir deux récompenses prestigieuses au concours international des spiritueux à Londres le «World Gin Awards».

La médaille d’or a été attribuée pour son « genièvre finition Monbazillac », assemblage après un an de vieillissement de genièvre provenant de deux fûts venant d’un producteur de Monbazillac. Le diplôme de « meilleur genièvre du monde » a été décerné pour le  « brut de fût » titrant 47.5°, sans assemblage.

Une belle récompense pour la famille Persyn et deux palmes de plus pour la mise en valeur du patrimoine vivant audomarois.