Ferme de la tête des Flandres

Le maraîchage a sauvé « La Ferme de la Tête des Flandres » de la gadoue

Tête des Flandres

Changer ou mourir

Guy et Martine Laridan sont des rescapés. S’ils s’étaient entêtés à travailler la terre, à pratiquer leur métier comme au XXe siècle, ils auraient peut-être rejoint le rang des agriculteurs dépressifs, en banqueroute ou suicidaires. En 2001, ils bifurquent vers le maraîchage, dans l’air du temps. Presque une révélation. La petite ferme de « La tête des Flandres », 30 hectares, est sauvée.

Page suivante, cliquez sur le bouton ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *