Genièvre de Houlle et Persyn : deux noms indissociables

Le genièvre a besoin de vieillir en fût de chêne.

Le Brut de fût présente d’agréables notes maltées à l’évocation de foin frais avec une touche de reine des près. Il est chaleureux et attrayant. En dépit du degré élevé d’alcool, il n’y a pas de sensation de brûlure, il est plutôt moelleux. Le Fenouil et l’Anis viennent se fondre au parfum des épices poivrées douces.

Le genièvre Finition Monbazillac présente des touches profondes de fruit rouge avec des évocations de miel et de bourbon, de notes de cerise et d’abricot. Il est riche et complexe.

Autre raffinement de la Maison Persyn :  le Houlle 14. Ce produit développe plutôt un goût de noisette, biscuité, avec des évocations de sol fraîchement ratissé ainsi que de céleri. Une bonne dose de saveur de vin malté, avec de l’anis doux, de la gousse de vanille et une note finale épicée et poivrée le caractérisent.


Depuis 1812, dans l’Audomarois, à Houlle plus exactement, au bord de la rivière du même nom, on fabrique une eau-de-vie de grains renommée, le Genièvre fin de Houlle. Ce doux breuvage est aussi apprécié des « chefs » et des gourmets dans les préparations culinaires. Il se déguste en apéritif sur des glaçons ou en cocktails. Il peut être aussi savouré au milieu des repas comme « trou Flamand », ainsi qu’en dessert sur les sorbets.

C’est également un digestif : certains consommateurs l’aiment sortant directement du congélateur (-18°), d’autres l’apprécient aux environs de 10° dans des verres rafraîchis.

La distillerie Persyn nous avait récemment reçu pour un savoureux reportage dans les 4 Saisons de  l’Audomarois.

Jean-Noël Persyn nous fait vivre ici cette  passion qui anime la famille.

Visite virtuelle de la distillerie Persyn. Pour voir en plein écran double-cliquez dans la fenètre de l'animation