Guy Lion, une vie au service des autres

Comment ce qui ressemble à un poulailler va devenir une école confortable

Les termites ravages tout ce qui est bois

Carreler les sols, enduire les murs, dedans et dehors pour éviter le passage des parasites. « C’est pour cette raison qu’au Sénégal les portes et les fenêtres sont en métal. Si ils s’introduisent, en une semaine les termites peuvent détruire une bibliothèque, manger les livres et les cahiers, grignoter bancs et tables. » Imiks Imik va tripler le nombre de sanitaires, douze pour un effectif de 500 enfants. Mais aussi rendre joli l’ensemble, mettre en peinture, décorer avec les enfants, aménager l’extérieur, avec des allées, des bacs à fleurs. « Les travaux terminés, l’école est équipée avec des tables fabriquées localement, et du matériel pédagogique. Nous avons vite remarqué qu’un chantier terminé était soigneusement entretenu. Les gens sont fiers de l’école de leurs enfants. Ils s‘y identifient, s’y rassemblent. Les fleurs sont arrosées régulièrement. Nous savons qu’à notre retour, tout sera en ordre. »

Il faut du temps pour les travaux mais éviter de créer une dépendance

Une classe de l’école l’Espoir (second projet au Sénégal) avant en terre battue.
La classe de l’école l’Espoir rénovée avec carrelage, enduit et peinture). ainsi pour toutes les classes.

Ce que recherche Imiks Imik, c’est donner tous les moyens nécessaires à l’école, aux enfants comme aux enseignants. Ce qui n’est pas toujours la priorité des parents. Mais comme l’explique Guy Lion, « comment entrer dans la compétition mondiale sans instruction ni savoir. Le pré scolaire, sur lequel nous travaillons prioritairement doit donner l’envie d’aller à l’école. C’est là que tout se joue ».

Mais tout à une fin. Ce que nous venons de vous résumer en quelques lignes, la rénovation de trois classes de 100 m², de la cour et des sanitaires, a demandé cinq ans, de 2012 à 2017. Bientôt, les bénévoles quittent Malicounda et la petite côte (80 kms au sud de Dakar). « Nous gardons des contacts. On suit la vie de l’école. On parraine des élèves. Et nous savons que les Sénégalais vont entretenir ce que nous avons fait ensemble. »

Les sanitaires de l’école (le premier projet au Sénégal) avant et après les travaux.
Les Toilettes après les travaux

Malicouda a encore besoin des Européens. Ils vont revenir. Mais ça, c’est la semaine prochaine.

Association IMIKS IMIK. Page Facebook imikasso.

POUR AIDER, SE RENSEIGNER : guy.lion@orange.fr. Prochain départ le 15 mars

Le matériel est arrivé, reste à finaliser les travaux
Le prescolaire après les travaux