La « der des der »… célèbre son centenaire ce dimanche 11 novembre

Le monument aux morts de Clairmarais. Photo Sam Bellet

Lundi 11 novembre 1918, 11 heures : dans toute la France, les cloches sonnent à la volée. Au front, les clairons bondissent sur les parapets et sonnent le Cessez-le-Feu. La Marseillaise jaillit à pleins poumons des tranchées; même soulagement en face, dans le camp allemand.

Pour la première fois depuis quatre ans, Français et Allemands peuvent se regarder sans s’entretuer. Un armistice (arrêt des combats) a été conclu le matin entre les Alliés et l’Allemagne, dernière des Puissances Centrales à rendre les armes. Il laisse derrière lui huit millions de morts et six millions de mutilés. Les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles qui ont fait la grandeur et l’unité de l’Europe. Mais ils veulent croire que cette guerre qui s’achève restera la dernière de l’Histoire, la « der des der »

Dimanche, partout en France, on célébrera le centième anniversaire de la signature de l’armistice. Un événement important pour décrire aussi la souffrance des peuples engagés dans ce terrible conflit qui n’aura servi à rien puisque 20 ans plus tard éclatait le seconde guerre mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *