Les Castors Acte V – Le Chantier

En amont de ce premier chantier, il a fallu organiser « l’apport-travail » des auto-constructeurs, répartir leurs différentes tâches durant la durée de la construction des 43 maisons.

Qui fait quoi ?

l’entreprise QUERET de Saint-Omer et la SCOBAT de St Martin au Laert se sont vues attribuer les différents lots de gros œuvre ainsi que certains lots de second œuvre.

Les « Castors » quant à eux interviendront pour le reste, selon un «déroulement des travaux» défini au préalable.

déroulement des travaux

Ainsi, les 43 volontaires ont été répartis selon leurs compétences : manœuvres sans spécialités, manœuvres menuisiers, manœuvres maçons, menuisiers, maçons, etc …, et leurs disponibilités (le travail sur le chantier se faisant essentiellement les dimanches, jours fériés et congés payés).

Des équipes ont donc été constituées, affectées à des tâches bien particulières selon l’avancement du chantier. La mise en place de fiches de travail dûment complétées lors de chaque intervention permettait le pointage des heures « d’apport-travail » de chaque auto-constructeur et de tenir à jour le planning des travaux.

fiche de travail N° 27 du 11 novembre 1954

Il y eut 103 fiches de travail, du 18 juillet 1954 au 25 mars 1956.

Il faut saluer le courage et la détermination de ces pères de famille dont la moyenne d’âge est de 30 ans, délaissant leur femme et leurs 3 enfants (nb moyen) pour passer leur temps libre à la construction de leur maison pendant presque 2 ans.

POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE

Le dimanche 21 novembre 1954 à 10h30, nos ouvriers ont laissé pelles et brouettes de côté, troqué leurs bleus de travail pour leur costume du dimanche  afin  d’accueillir le sous préfet de l’époque, M. Lem qui a posé la première pierre du chantier, en présence du maire P. Guillain et des acteurs économiques locaux de la reconstruction.


Rapport de la Commission Technique du 3 décembre 1954 :

« – les maisons des parcelles 18 à 25 inclus sont remblayées. Le remblai est évalué à 100 m3, il a demandé 626 heures de travail. D’autre part suite aux décrochements des niveaux, il faut encore compter sur 430 m3 de remblai pour l’ensemble du lotissement.
– la Commission Technique propose de travailler à Noël et Nouvel An. »

La première fondation a vu le jour le 01 octobre 1954 et la dernière maison fut terminée en juin 1956, soit 21 mois de travaux pour 43 maisons – 1 maison tous les 15 jours !!. Les premières familles ont occupé leur logement 13 mois seulement après le début du chantier. 600 heures de travail par coopérateur ont été nécessaires, 100 millions de francs de l’époque ont été brassés pour leur réalisation. (source E. Maréchal).