Gery Trefois artiste confirmé…

Gery Tréfois

Attention, Gery Trefois artiste au talent considérable !

Au travers des vitres de son «magasin-atelier» de la rue Saint-Sépulcre, Gery Trefois une silhouette bien connue des audomarois est occupée à peindre. L’ artiste est au milieu de nombre de ses œuvres.  Né à Gand il est arrivé il y a 32 ans à Saint-Omer. 

Le défi de Gery Trefois

Modeste et plein d’humour, masquant une certaine timidité, Gery Trefois est un artiste multi-talents confirmé. Il est un maître en peinture, dessin, illustration et gravure. Cette dernière discipline pour laquelle il est devenu Meilleur Ouvrier de France (MOF 2004).

Le style de Gery Trefois

Portraitiste-photographique qui fut son premier métier, formé par son père. Ses œuvres sont d’inspiration symboliste voire surréaliste. Il cherche avant tout à exprimer la valeur esthétique de ses sujets, leur beauté. Surtout, parmi ses symboles récurrents, on retrouve des drapés généreux, des volutes infinies, des labyrinthes. Particulierement, en majesté, la femme, ou plutôt des femmes toutes semblables et différentes, elles sont peintes dans l’épanouissement de leur beauté. Donc au grain de peau parfait dont la nudité pure est l’ornement inatteignable.

Gery Trefois Artiste Peintre
Boutique de Gery Trefois

Fressin où la nature rime avec poésie

Georges Bernanos décrivait Fressin…

Bernanos
Buste en Bronze de Georges Bernanos à Fressin

Le jeune prêtre, héros du Journal d’un curé de campagne, roman écrit par Georges Bernanos, a l’habitude de s’arrêter au sommet d’une côte pour mieux contempler sa paroisse d’Ambricourt.

Cet Ambricourt imaginaire n’est autre que Fressin où Bernanos passa sa jeunesse.

Fressin
La paroisse d'un jeune curé de campagne.

Le Bloc de 10 n’est plus que poussière

Bloc-10
Deux expositions espacées de trois mois

Il n’aura fallu que 3 mois à l’entreprise Helfaut-Travaux pour venir à bout du Bloc de 10 à l’entrée de la cité de Mathurin. Aussi appelé la Tour Pierre-Guillain, celle-ci a marqué le paysage local durant plus de 50 ans et laissé une montagne de souvenirs à toute une population. Nul doute que le nouveau projet sera en parfaite  harmonie avec le site de la Maison du Marais.

La disparition du Bloc de 10 sous l’œil vigilant du Duc d’Orléans a été immortalisée en deux prises de vue espacées de 3 mois, le  19 mars et 11 juin 2017. L’image a été réalisée avec un emblématique Nikon FM2n des années 1980 sur un film argentique négatif noir et blanc Fuji Acro 100 que l’auteur Jonathan Le Sant affectionne et utilise régulièrement pour ses  compositions photographiques originales. Bravo l’artiste.